Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 Mon père, ce héros. [M]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Gimini

avatar


Messages : 50
Date d'inscription : 12/08/2014
MessageSujet: Mon père, ce héros. [M]   Dim 3 Juin - 13:40

Résumé : Aux yeux de toute la ville, Hugo, un ancien militaire à la retraite, est un véritable héros. Pourtant, Cassandre et Nadège, sa femme et sa fille, vivent un véritable calvaire à cause de lui. Violence psychologique, violence physique, viol, chantage affectif : tous les coups sont permis pour leur faire subir le pire et se sentir lui-même tout puissant !

Chapitre 1 :
 
Nota Bene : Les chapitres font tous entre 3.000 et 4.000 mots, ce qui correspond à quinze pages de livre au format A5. Il y aura quelques rares micro-chapitres tout de même. Bonne lecture.


la sonnerie avait retentie => retenti
Comment s'est passé ta journée => s'est passée
J'ai enfreins => enfreint


Dernière édition par Gimini le Jeu 21 Juin - 6:04, édité 1 fois
 
Rêves

avatar


Féminin Messages : 127
Date d'inscription : 02/05/2015
Localisation : Perdue là où aucun GPS ne pourra me trouver
MessageSujet: Re: Mon père, ce héros. [M]   Jeu 7 Juin - 15:48

Pas mal du tout, j'ai bien accroché à l'intrigue, même si j'ai cependant un peu de mal à cerner le personnage de Nadège. Vivement la suite





La porte de nos rêves est celle de nos cauchemars.
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1395
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 21
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Mon père, ce héros. [M]   Jeu 7 Juin - 15:57

J'ai enfin le temps de lire ce premier chapitre, tu devais commencer à désespérer de notre absence de commentaires !

C'est pas mal, ça se lit bien, et je trouve que c'est assez fin pour un sujet qui est propice au pathos insupportable. On voit bien la relation complexe entre Nadège et son père, ce n'est pas juste un gros méchant sans cœur, il a de la consistance.

Petite mention pour ce passage :

Gimini a écrit:
Madame Poilu a même les cheveux qui se dressent sur la tête

Simple et efficace, je suis bon public, mais j'ai trouvé ça marrant !

Concernant les choses que j'ai moins aimées :

- Je ne suis pas fan du moment où l'héroïne sort de son corps. A mes yeux, c'est un cliché qui revient beaucoup trop souvent dans les fictions actuelles, une manière artificielle de suspendre le temps du récit pour expliquer la situation au lecteur et partir dans de grandes envolées lyriques pas crédibles. Après, j'admets que mon avis est biaisé par des convictions personnelles, puisque le "spirituel" ne me convainc pas en règle générale.

- Plusieurs fois, quelques redondances. C'est un défaut mineur, mais on peut polir tout ça. Je n'ai pas tout relevé, mais je pense par exemple à "mes yeux s'arrondissant de stupeur et de surprise". Sauf avis contraire, "stupeur" et "surprise" sont des quasi-synonymes qui n'apportent pas grand chose de plus à la phrase, je pense que tu gagnerais à épurer ce genre de redondance et choisissant l'un des deux termes. Je relève aussi "grâce à sa douceur, à sa grâce", répétition peu élégante (ou gracieuse, ah ah).

Bien sûr, je chipote, parce que c'est très agréable à lire, tu maîtrises bien le rythme de ton récit (les éléments sont dévoilés petit à petit, pas d'une manière artificielle) et j'ai hâte de lire la suite Smile

 
Daivou

avatar


Masculin Messages : 307
Date d'inscription : 20/01/2015
Age : 20
Localisation : Dans une petite boite avec pour destinataire "Zéphyr Embrasé"
MessageSujet: Re: Mon père, ce héros. [M]   Dim 10 Juin - 2:37

J'aime beaucoup ce texte, j’espère pouvoir lire la suite très bientôt !



La réalité n'est que la façon d'être et d'agir de chacun, dans un monde où 7 milliards de personnes peuvent faire ce qu'ils veulent on peut aisément dire que la vie est un jeu de merde.
 
Gimini

avatar


Messages : 50
Date d'inscription : 12/08/2014
MessageSujet: Re: Mon père, ce héros. [M]   Dim 10 Juin - 16:53

Coucou, déjà désolée d'avoir mis un peu de temps à répondre, j'avais vu le message, mais à un moment où mon ordi buguait, et après j'ai complètement oublié ! ^^
Ensuite déjà merci à vous trois d'avoir lu et commenté.
Rêves : oui, en fait c'est un personnage paumé qui ne se cerne pas lui-même ^^
Mere (désolée j'ai la flemme, mais si ça te gêne j'écris en entier ^^) : Oui je voulais pas que ça soit le père le monstre et la mère et les filles de petites créatures pures et innocentes. Logiquement (mais pas avant plusieurs chapitres) on devrait pouvoir voir du bon dans le papa jusqu'à plus tard s'attacher à lui et en fin de compte compatir et plutôt le voir comme quelqu'un de malade, qui souffre (sans pour autant lui enlever la faute).
Pour la citation : oui je fais ça tellement souvent que je n'y pense même plus, à dire vrai. ^^
Pour le moment où elle sort de son corps : bah en fait y a deux ou trois moment comme ça (guère plus) mais j'en avais besoin parce que c'est vraiment un roman "spirituel" axé sur l'intériorité de la gamine et que là c'était nécessaire pour plusieurs choses : dont montrer la puissance du père et la gravité du coup à la tête, mais aussi l'isolement et le choix de ne s'attacher à personne, de perdre contact avec ses amis, la crainte omniprésente et la gestion du secret, etc. Et que même quand elle se sent bien et ne souffre plus (comme dans ce moment où elle perd connaissance) y a quand même de l'angoisse, des questions existentielles, etc.). Après je te comprends tout à fait parce que je ne suis pas non plus une fana de ce genre de passages !
Les redondances : pour moi ce n'en sont pas, parce que les synonymes n'existent pas dans mes convictions personnelles (pour reprendre ta formule ^^), il n'y a que des parasynonymes. Du coup pour moi stupeur et surprise (et c'est encore plus flagrant pour douceur et grâce) ne sont pas la même chose. Par exemple (exemple tout con mais là j'ai pas cherché trop xD) les danseurs sont censés être gracieux, et pourtant dans certains spectacles ça les empêche pas de danser la violence, la puissance d'une tempête qui se déchaîne ou je ne sais quoi, et dans ces moments-là on peut dire qu'il sont gracieux, mais pas qu'ils sont doux. Enfin toujours selon ma conception des choses.
Et sinon merci. Pour faire naturel en fait, j'ai fait le squelette du chapitre et seulement ensuite l'ajout (très progressif) des descriptions et informations. Quand j'essaye de faire un chapitre d'un coup avec les infos et tout, ça force à mort. Du coup je suis contente de cette remarque.
Sinon là j'ai pas le chapitre suivant sous le nez mais je vais le poster dans la soirée (attention il est super violent) en éditant.
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1395
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 21
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Mon père, ce héros. [M]   Dim 10 Juin - 17:50

N'hésite pas à m'appeler par un nom plus court, je comprends bien que ce soit pénible à taper à chaque fois Wink

Je voudrais repréciser ma remarque sur douceur et grâce, en fait je ne considère pas non plus que ce sont des synonymes, c'est simplement qu'il y a une répétition de "grâce" dans ta phrase :

"grâce à sa douceur, à sa grâce"

Ce n'est pas le même sens, mais c'est moins harmonieux, selon moi.

Et sinon, je comprends ta remarque sur les parasynonymes, tu as bien raison d'écrire comme ça si c'est ta vision des mots ; j'ai le défaut d'être très réticente aux excès d'adjectifs et d'adverbes, mais c'est une chose qui m'énerve même chez Baudelaire ou Hugo, qui n'ont pourtant pas à prouver leur talent ! Wink

 
Gimini

avatar


Messages : 50
Date d'inscription : 12/08/2014
MessageSujet: Re: Mon père, ce héros. [M]   Dim 10 Juin - 19:10

AAAAh oui je me suis trompée d'expli par rapport à autre chose xD
Là c'est pas du tout le même grâce. Because la polysémie du coup c'est pas une redondance Wink C'est comme "J'écris des vers poétiques alors qu'un professeur vient vers moi c'est pas du tout le même sens ^^ Je m'étais attendue à la remarque mais j'avais choisi en connaissance de cause à dire vrai ^^
Ahah après selon les contextes je vais plus ou moins simplifier mon vocabulaire et mettre plus ou moins de parasynonymes.
Chapitre 2 :
 

le trou d'bal => le trou d'balle
Dans une semaine, j'aurais => j'aurai (c'est sûr, donc c'est du futur)


Dernière édition par Gimini le Mar 12 Juin - 12:33, édité 1 fois
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1395
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 21
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Mon père, ce héros. [M]   Dim 10 Juin - 22:48

Pour faire ma tête de bourrique :

- Le nom « vers » (poésie) vient du latin versus qui signifie « sillon ».
- Le « vers » comme préposition vient du latin versus qui signifie « en direction de ».

Il y a donc homophonie entre les deux versus latin, et donc entre les deux « vers » français, ce sont des mots complètement différents, nous sommes d'accord.

En revanche :

Le mot « grâce » vient du latin gratia qui signifie « remerciement, reconnaissance ». C'est le même mot latin qui est à l'origine du nom « grâce » et de la locution prépositive « grâce à », qui est en gros une contraction de « par la grâce de ».
Ce sont donc plus que des homophones, puisque « grâce à » est un dérivé du mot « grâce », formé à partir du même étymon.

Enfin peu importe, quel bonheur de pouvoir lire le chapitre 2 ! (en plus, je trouve qu'il est encore mieux que le premier)

C'est violent, dérangeant, mais il n'y a aucune fausse note dans la psychologie des personnages, c'est d'autant plus réussi que c'est crédible, effroyablement crédible.
En plus, j'imagine que Hugo a bien fait attention à ne pas toucher au visage de sa fille pour qu'elle reste présentable...

J'ai relevé deux expressions bizarres, mais je ne sais pas si c'est une erreur d'inattention ou bien un trait de parlure des personnages :

« ramènes-y ici » => y = hic = ici. C'est une erreur de l'effroyable et fascinant Hugo ?

« Bonne-huit » => j'aime bien celui-ci !

Je me pose aussi une question sur le Notre Père : c'est normal que Dieu soit d'abord vouvoyé puis tutoyé ? Je sais que les deux versions existent, apparemment, on a vouvoyé Dieu pendant longtemps, puis on a adopté le tutoiement pour se rapprocher de lui (sous l'influence protestante), mais à ma connaissance on ne mêle pas les deux dans la même prière ? Ou alors le personnage est paumé au point de ne plus savoir ?

D'ailleurs, pour l'anecdote, le Notre Père a été modifié en fin d'année dernière : on ne dit plus « Ne nous soumets pas à la tentation » mais « Ne nous laisse pas entrer en tentation ». Ce n'est pas très important pour ton texte, mais je trouve ça marrant parce que je me suis fait traiter d'hérétique par une amie aujourd'hui-même à ce propos :')

C'est vraiment très très bien, je renouvelle mon envie de lire la suite !

 
Gimini

avatar


Messages : 50
Date d'inscription : 12/08/2014
MessageSujet: Re: Mon père, ce héros. [M]   Mar 12 Juin - 12:28

Grâce à veut plus dire "avec l'aide de", et n'exprime pas la reconnaissance en sens premier mais en sous entendu et de manière très secondaire. Même si je comprends où tu veux en venir pour moi ça reste pas du tout pareil désolée ^^ De plus avoir de la grâce (dans ses mouvements, etc.) peut pas se traduire par avoir du remerciement ou de la reconnaissance, ce qui montre bien que c'est pas si proche que ça.
En effet, il ne s'en prend pas au visage, et par exemple la blessure à la tête n'est pas voulue.
Pour ramènes-y ici c'est pas du tout une erreur : y se réfère à "de quoi laver le sol" et ne veut absolument pas dire ici ici (heheh Very Happy)
Pour la seconde c'est bien une erreur mais je l'ai pas sur mon word c'est bizarre, j'ai du foiré quand je l'ai mis sur ma tablette. Je vais modifier ça tout de suite. (et du coup merci ^^)
En fait pour le vouvoiement puis le tutoiement c'est voulu : la première adresse à Dieu c'est une prière générale, une présentation, une entrée en matière, elle veut la rendre formelle et polie et surtout officielle (notamment pour que Dieu la voie comme quelqu'un de bien et veuille bien l'aide, mai ça ça se verra mieux plus tard dans l'histoire : j'ai failli spoiler hahah). Ensuite c'est comme si elle connaissait Dieu, et elle a un rapport intime avec lui, et le souhait qu'elle fait concerne justement l'intimité familiale.
Sinon je suis contente que tu aimes ce chapitre et le trouve cohérent, je travaille énormément sur la psychologie des personnages et leur profondeur.
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1395
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 21
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Mon père, ce héros. [M]   Mer 13 Juin - 11:56

Je m'incline pour les répétitions, de toute façon c'est toi qui choisit la musique de ton texte. Par contre, il y a bien une erreur à « ramènes-y ici » ! En effet, le plus souvent, « y » est un pronom qui se substitue à un complément circonstanciel de lieu (y = hic = ici).

Prenons un exemple :

Exemple 1 : « J'emmène mon enfant à l'école » => « Je l'y emmène ».

Dans cet exemple, le pronom « l' » renvoie à l'enfant, et « y » à l'école, qui est le lieu.

Dans ton exemple :

« Ramène de quoi laver le sol ici » => « Ramène-le y » avec « le » = « de quoi laver le sol » et « y » = « dans la cuisine ».

Tu me diras que parfois « y » ne renvoie pas à un lieu, par exemple :

Exemple 2 : Je tiens à cette promesse => J'y tiens. La promesse n'est pas un lieu.

Exemple 3 : Je pense à Jean => J'y pense. Jean n'est pas un lieu.

C'est parce que ce sont des COI => Je tiens à quoi ? A cette promesse. J'y tiens.
Je pense à qui ? A Jean. J'y pense.

Mais dans l'exemple 1 et dans ton exemple :

J'emmène qui à l'école ? => Mon enfant, COD => Je l'emmène.
Ramène quoi ici ? => De quoi laver le sol, COD => Ramène-le / Ramène ça.



Dernière édition par Meredith Epiolari le Mer 13 Juin - 21:54, édité 1 fois
 
Gimini

avatar


Messages : 50
Date d'inscription : 12/08/2014
MessageSujet: Re: Mon père, ce héros. [M]   Mer 13 Juin - 19:54

Désolée mais je persiste et signe à dire qu'il n'y a pas d'erreur, j'ai vérifié sur plusieurs dictionnaires et j'ai fait un petit sondage auprès de plusieurs personnes (qui s'y connaissent elles aussi, bien sûr). Personne n'a dit que cet emploi du "y" est fautif.
Ramène-le-s-y : Ça ne marche pas, ils sont dans le salon et de quoi laver le sol dans la cuisine, donc si y = dans la cuisine c'est qu'elle laisse tout dans la cuisine. De plus le ne va pas non plus parce que c'est un déterminant, et "de quoi lavé le sol" n'est pas déterminé. A la limite "Ramène tout ici", mais ça colle pas au milieu de mon perso, à son caractère, à a culture, etc. Enfin de toute façon j'ai un peu de temps pour trouver une autre formule si le cœur m'en dit, et qui colle vraiment au personnage qui l'a dit. Donc je vais regarder tout ça.
Après ton explication sur les lieux est exacte, bien sûr, je ne me permettrais pas de la remettre en cause, mais je suis certaine que l'emploi que j'ai fait du y et correct lui aussi. De plus, même si elle ne l'était pas, cette utilisation fait tout de même partie des usages populaires et du coup des normes et mon but n'est pas de faire parler mes persos comme s'ils avaient des prix Nobel, etc.
Y peut être un adverbe, remplacer une proposition, un pronom, etc. Il a plein de fonctions différentes.

Après évidemment lorsque l'histoire sera complètement finie, elle passera à la relecture et à ce moment là je modifierai ou non certaines choses en fonction de toutes les remarques que je note soigneusement dans un carnet prévu spécialement pour ça.
Du coup un grand merci d'autant argumenter et expliquer.

Enfin bon je passais en coup de vent pour poster le chapitre suivant. Là y a un problème de mise en page donc ça arrivera dans quelques instants, le temps que j'arrive à rendre le message présentable (problème de spoiler ^^).
 
sahlla

avatar


Messages : 5
Date d'inscription : 28/02/2018
MessageSujet: Re: Mon père, ce héros. [M]   Sam 16 Juin - 12:13

Une histoire très intéressante !
J'ai apprécié la réflexion de Nadège pendant que son père la battait. Tu te débrouilles bien pour expliquer ton point de vue sur les deux allégories de la mort et de la vie et j'apprécie le fait que tu exposes ton idée sans l'imposer. C'est un sujet sensible où nous ne sommes pas tous d'accord et je pense que ta façon de l'aborder aide les lecteurs à ne pas se sentir forcés d'y croire.

Le deuxième chapitre est, selon moi, brillamment réussi car tu réussis à scotcher le lecteur à l'action, ce que je ne suis pas encore capable de faire et que je salue  
Ensuite, je n'ai pas la même connaissance du français que Meredith Epiolari donc je la laisse faire pour les corrections syntaxiques car elle se débrouille mieux que moi ! Laughing

J'attends moi aussi la suite avec impatience !
 
Maze

avatar


Messages : 131
Date d'inscription : 16/11/2014
MessageSujet: Re: Mon père, ce héros. [M]   Dim 17 Juin - 3:20

Je suis désolée je ne vais pas être capable de suivre ce sujet parce que c'est trop violent pour moi, mais au moins ça signifie que tu as réussi à installer une ambiance tout à fait pesante, angoissante et malsaine - et ce dès les premières lignes ! Je trouve que tu choisis tes mots avec justesse, il y a une précision qui permet de saisir l'important de la situation. J'ai vraiment bien aimé et je suis encore désolée de ne pas pouvoir lire la suite, mais bonne continuation ! Smile
 
Gimini

avatar


Messages : 50
Date d'inscription : 12/08/2014
MessageSujet: Re: Mon père, ce héros. [M]   Dim 17 Juin - 21:54

Merci à vous deux pour les commentaires.
sahlla : Je suis contente que tu aimes l'allégorie de la vie et de la mort, je l'ai beaucoup travaillée. Au départ, dans le tout premier jet, la partie en italique (où elle perd connaissance, donc) n'existait pas, elle traînait dans un coin de ma tête mais n'avait pas encore assez de "teneur".
Sinon pour les corrections ce n'est pas grave, ce n'est qu'une partie de ce qu'on doit trouver dans un avis et de ce côté-là j'ai déjà un grand niveau + plein de personnes qui ont un grand niveau aussi + Mere, donc ça va. Wink Déjà son avis là-dessus m'apporte beaucoup et me permet de rechercher des formules moins sujettes à débat, que je sois d'accord avec elle ou pas. D'ailleurs c'est ce que je fais par rapport à ses précédentes remarques. Mais j'attache beaucoup d'importance aussi (pour ne pas dire plus) aux avis personnels plus axés sur le ressenti, sur l'intrigue, sur la psychologie des personnages, etc.
Maze : Ne t'inquiète pas, j'imaginais bien en postant que tout le monde ne serait pas assez "solide", si je peux dire, pour lire une histoire aussi violente. Et sinon merci pour ton avis, ça fait plaisir ! Smile
Chapitre 3:
 
J'ai enfin réussi à mettre en page le chapitre 3, que voilà. A noter que le père de Nadège ne lui fait rien de "malsain" dans ce chapitre, et que Nadège n'a rien de malsain non plus en tête. Je pense que vous comprendrez pourquoi je dis ça en lisant. Mais bon on comprendra mieux le pourquoi du comment à partir du chapitre 6. Bonne lecture sinon !




non de Dieu => nom de Dieu
sussure-t-il => susurre-t-il (on est d'accord, ça n'a aucun sens...)
en plu => en plus
à toute instant => à tout instant
au volent => au volant
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1395
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 21
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Mon père, ce héros. [M]   Mar 19 Juin - 19:05

Ça fait un moment que j'appréciais le côté incestuel (cf P.C. Racamier) de la relation entre Hugo et Nadège, mais là, je dois dire que c'était rondement mené !

En fait, en lisant le résumé de ton roman, j'ai pensé que le mot "viol" valait pour la mère autant que pour Nadège, et cette scène apporte des promesses encore plus intéressantes...

Je demande à voir !

 
Gimini

avatar


Messages : 50
Date d'inscription : 12/08/2014
MessageSujet: Re: Mon père, ce héros. [M]   Mer 20 Juin - 5:14

Edit : bug d'édition résolu, désolée... Par contre ma réponse s'est effacée :'(
 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon père, ce héros. [M]   

 
 

Mon père, ce héros. [M]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Maison du Père Noël
» Collection de Père Noël de Gary!
» 4 déc - En hommage à mon grand-père (DT MonScrapbook)
» Un fils à la recherche de son père
» Père brave, père doux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos oeuvres originales :: Écrits longs :: Romans-