Zéphyr Embrasé
Bienvenue sur Zéphyr Embrasé ! Si tu es déjà membre n'oublie pas de te connecter ;-) .
Sinon n'hésite pas à t'inscrire sur ce forum de partage littéraire, ne serait-ce que pour donner ton avis sur les textes postés ici. Parce que, oui, nous voulons ton avis ! En bonus tu pourras profiter de la communauté délirante et/mais accueillante de ZE ^^.

Alors vite rejoins-nous ! (Non je te rassure nous ne sommes pas (encore) une secte)

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un forum pour les jeunes écrivains à la recherche de soutien et les lecteurs avides de donner leurs avis. Venez partager votre passion des mots !
 

Partagez | 
 
 Un témoin gênant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1374
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Un témoin gênant   Jeu 2 Nov - 14:10

Citation :
Cosimo avait dit qu'il l'attendrait rue de la Peste. Une de ces rares petites ruelles sombres de Santa Magdalena, dans laquelle elle n'aurait pas mis les pieds en temps normal, surtout en compagnie d'un porc comme Cosimo, mais l'affaire était urgente et requérait la discrétion la plus totale.
- Alors, il s'appelle comment ?
Rei Min sourit. Cosimo avait beau être un parfait goujat, lorsqu'il s'agissait d'affaires, il allait toujours droit au but.
- Oswaldo Da Vitorrio. Il se trouve dans l'aile nord, selon mes informateurs.
- Mouais. Tu sais que ce que tu me demandes est très risqué ? Faire évader ce type des geôles de Santa Magdalena, ça pourrait me coûter la tête. Surtout que ce pirate est un des pires forbans des Tangerines et que la ville est bien contente de l'avoir capturé...
Message reçu. Rei Min compta cinq pièces d'or dans sa bourse et les lui tendit.
- … mais pour tes jolis yeux, je vais faire un effort.
Quel porc. Il fallait au moins ça pour être gardien de prison. Heureusement que Rei Min n'avait pas affaire à lui tous les quatre matins.
- On fait ça quand ? demanda Cosimo.
- Demain soir. Je le veux vivant, évidemment, mais bien attaché.
- C'est jouable. Mais pourquoi tu veux le libérer au juste ?
Bonne question. Elle aurait capturé cette andouille elle-même si un autre chasseur n'avait pas été plus rapide.
- Il me doit de l'argent, répliqua Rei Min. Beaucoup. Il a intérêt à avoir un gros butin planqué quelque part, sinon je ne donne pas cher de sa...
Elle ne termina pas sa phrase, car son attention fut attirée par un mouvement au bout de la rue :
- Merde, la garce, elle a tout entendu !
Et elle courut à la poursuite de la gamine, ne comptant pas sur le gras Cosimo pour en faire autant.



Dernière édition par Meredith Epiolari le Mer 2 Mai - 14:55, édité 3 fois
 
Midnight

avatar

Maîtresse incontestée des vices infantiles
Féminin Messages : 359
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 18
MessageSujet: Re: Un témoin gênant   Jeu 2 Nov - 18:20

Citation :
La créature qu'Oswaldo était parvenu à ramener dans son lit ce soir-là était tout simplement sublime. Yeux fermés, il frissonnait au rythme de son souffle léger dans son cou. Il sentit le désir monter lorsqu'elle commença à le mordiller doucement. Il tendit son bras vers son visage délicat, et sa main se referma sur une boule poilue et frétillante. Il se réveilla alors en sursaut, écrasant par réflexe le rat entre ses doigts puissants.
« Et merde… » grommela-t-il en essuyant sa main sur ses vêtements crasseux.
Autour de lui, les draps de satin avaient laissé place aux murs sales et humides de sa cellule. Il se trouvait là depuis deux jours à peine. Après des années de piratage, les autorités avaient fini par l'attraper. C'était son tour cette fois, il le savait. Après nombre de ses camarades, il se voyait lui aussi montant sur l'échafaud, les yeux fixés vers la corde qui l'attendait. Il n'avait jamais vraiment considéré l'éventualité de cette fin. Un pirate, ça devrait finir noyé ou éventré. Ivre mort entre les seins d'une femme, à la limite. Pas pendu. Il avait eu l'orgueil de croire que seuls les faibles se faisaient prendre par les chasseurs de pirates, il payait aujourd'hui cet excès de confiance. C'était un chasseur de seconde zone, même pas un malin, qui l'avait eu. Il l'avait reconnu dans une taverne du port, alors que l'alcool lui avait fait baisser sa garde. Oswaldo maudit ce crevard qui avait réussit là où les meilleurs avaient échoué.
Pour la première fois depuis longtemps, il avait peur. Lui qui n'avait jamais craint la lame recourbée de l'ennemi ou les balles des soldats était terrorisé à l'idée des rires, des cris d'approbation de la foule, des regards de haine, et surtout à l'idée de cette mort sans douleur et sans gloire. Nerveusement, ses doigts de marin faisaient et défaisaient avec des lambeaux de tissus une série de nœuds. Il prit soudain conscience de ce geste et baissa les yeux vers son ouvrage, pour découvrir avec effroi la boucle terrible d'un nœud coulant.



La Mère Patrie vaincra ~

"Je croyais qu'on allait jouer à cache-cache..."
Le petit Arthur, sept ans


 
Kaw'



Gni suprm
Messages : 338
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 19
Localisation : La tête sous l'oreiller
MessageSujet: Re: Un témoin gênant   Jeu 2 Nov - 23:15

Citation :
____C'est le chat qui l'avait repérée en premier. Ajah le suivait depuis de nombreuses minutes ; cela faisait plusieurs jours qu'elle le voyait passer sur les planches du port, émergeant d'entre les fouillis d'amarres, hommes et caisses pour se diriger vers la ville, et elle avait voulu savoir où il allait. Sans se soucier de cette gamine peu bavarde qui le suivait, il s'était aventuré dans les rues agitées qui faisaient face au port avant de s'en éloigner pour s'enfoncer dans des ruelles désertes. Elle ne le quittait pas des yeux, de peur qu'il ne se glisse derrière un tonneau ou saute sur un toit sans qu'elle ne le sache. Concentrée sur ses mouvements, elle n'avait d'abord pas compris pourquoi il s'était raidi, les tête dressée et les muscles bandés. Quand il s'était enfui en se glissant sous une palissade tordue elle s'était elle aussi crispée et avait regardé dans la direction opposée à la palissade.
Une femme courait dans sa direction. Elle songea d'abord qu'elle l'avait déjà vu. Réalisa ensuite que cette femme la fixait. Après un instant d'hésitation sur les raisons de cette précipitation -pourquoi les hommes sont-ils si étranges?- elle décida que, dans le doute, il valait mieux imiter le chat et prendre ses jambes à son cou.
Entre temps la femme avait eu le temps de se rapprocher. Tout en courant Ajah essayait de réfléchir ; avait-elle fait quelque chose de mal pour être poursuivie ? Elle ne comprenait rien aux manières de fonctionner des autres hommes. Quand un chien vous course on se doute des intentions et des raisons, on a toujours quelque chose à faire pour essayer de le calmer ; quand un chiot joue à se battre il clame de tout son corps que ce n'est pas un vrai combat. Quand c'est un humain on ne sait jamais ce qu'il veut réellement.
Ajah hésitait encore : à la prochaine bifurcation elle pourrait décider de se rapprocher du port -les marins connus, sa maison, ses parents- ou de s'éloigner du centre de la ville. Dans le port les gens pourraient peut-être la sortir d'affaire mais elle se souvenait que la femme faisait partie des marins. Quand un chien vous poursuit, on évite de courir vers la meute. Et si tous les autres se joignaient à la course-poursuite ? S'ils aidaient la femme à la coincer ?
Elle opta pour l'extérieur. Elle devinait que sa poursuivante était proche -quelques mètres au maximum, et elle n'était qu'une gamine avec des jambes bien trop petites.
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1374
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Un témoin gênant   Sam 4 Nov - 19:02

Citation :
Pourvu qu'elle aille vers le port...espéra Rei Min. Là, son équipage pourrait lui venir en aide et, grâce à la foule, il serait facile de l'enlever discrètement pour l'exécuter plus tard.
Hélas pour elle, la gamine était plus intelligente qu'elle n'en avait l'air : elle se dirigeait vers l'extérieur de la ville. Tant pis, lui mettre un coup de rapière sera plus discret s'il n'y a personne.
Elle n'était plus qu'à quelques mètres. La gamine courait vite, mais elle avait tout de même de petites jambes. Rei Min la vit tourner à droite. L'impasse des Cordonniers, elle est morte !, se dit-elle.
Elle avait pensé trop vite. A peine avait-elle effleuré sa rapière pour la dégainer qu'elle vit les miliciens sortir de ladite impasse, probablement après avoir bu une chope au Tonneau percé. Que faire ? Elle ne pouvait pas sortir sa rapière, et enlever la petite était risqué si elle décidait de hurler ou de se débattre.
Rei Min arrêta de courir : elle ne voulait pas attirer l'attention des miliciens qui semblaient étonnés par son empressement. Elle les salua poliment en rongeant son frein, puis entra elle-même dans l'impasse des Cordonniers. La petite n'y était pas, Dieu savait où elle était passée.
Rei Min hésita vaguement à la chercher dans les rares bâtiments alentours, mais elle voyait que les miliciens gardaient un œil sur elle. Mieux valait renoncer.

Elle refit donc le chemin en sens inverse, veillant bien cette fois à ne pas être suivie, et ne fut pas surprise de retrouver Cosimo à l'endroit précis où elle l'avait laissé dix minutes plus tôt.
- On maintient l'évasion, décida Rei Min, mais pour ce soir, comme ça si la gamine prévient quelqu'un, les autorités n'auront pas le temps de s'organiser.
Cosimo hocha la tête :
- Et la petite ?
Le visage de Rei Min se durcit :
- Je la retrouverai plus tard, quand Da Vittorio sera libre, mais il faut à tout prix qu'elle meure. Je ne veux pas compromettre mon poste de chasseresse de pirates en me traînant une réputation de libératrice de canailles.
Cosimo la regardait avec un drôle d'air : il n'avait pas l'air de croire que la petite tiendrait sa langue jusqu'au matin.



Dernière édition par Meredith Epiolari le Mar 13 Mar - 15:32, édité 2 fois
 
Midnight

avatar

Maîtresse incontestée des vices infantiles
Féminin Messages : 359
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 18
MessageSujet: Re: Un témoin gênant   Dim 7 Jan - 20:12

Citation :
Des pas dans le couloirs. Oswaldo frissonna. Il savait ce que cela signifiait : les gardiens venaient chercher un prisonnier pour l'exécution. Mais pas lui, non, pas maintenant… Quoique. La cellule ne possédait pas de fenêtre, et il ignorait le jour et l'heure. Depuis combien de temps était-il ici ? Et surtout : combien de temps, encore, lui restait-il ?
Une clef dans la serrure. Oswaldo se figea. La porte s'ouvrit sur un homme gras, l'air brutal et idiot.
- Viens.
- Déjà ?
L'homme ne répondit pas. Résigné, Oswaldo se leva et le suivit à pas lents. Il allait mourir, et se sentait soudain plein de regrets. Il aurait été prêt à renoncer à cette vie de liberté qu'il avait tant aimée, prêt à vendre les draps de son père, même, pour échapper à la corde. Il n'était pas courageux, non, et il tremblait.
Alors qu'ils avançaient dans les couloirs obscurs de la prison, l'homme plaqua violemment Oswaldo contre un mur, une main sur sa bouche. Il fixa le gardien avec le peu de défiance qu'il lui restait, décidé à se battre une dernière fois si l'homme avait décidé de le violenter avant de le livrer au bourreau. Mais il vit dans ses yeux une forme de crainte. La gardien tendit l'oreille. A quelques mètres, on entendait des pas et le tintement d'un trousseau de clefs, puis le bruit s'éloigna et l'homme reprit Oswaldo par le bras et l'entraîna derrière lui. Il cherchait visiblement à se cacher des autres gardiens. Mais que diable voulait-il ?
Enfin, il arrivèrent devant une porte que l'homme ouvrit. En quelques instants, Oswaldo se retrouva sous la lune, dans le froid de la nuit. Il tourna la tête vers l'homme qui le traînait toujours derrière lui, et demanda, éberlué : « Pourquoi ? »
Cette délivrance inespérée et inexplicable ne pouvait mener qu'à une situation déplaisante. Mais au moins, ça ne serait pas le corde. Pas encore.



La Mère Patrie vaincra ~

"Je croyais qu'on allait jouer à cache-cache..."
Le petit Arthur, sept ans




Dernière édition par Midnight le Mer 2 Mai - 14:57, édité 1 fois
 
Kaw'



Gni suprm
Messages : 338
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 19
Localisation : La tête sous l'oreiller
MessageSujet: Re: Un témoin gênant   Ven 23 Fév - 18:55

Citation :
Les pintes s'entrechoquaient silencieusement dans la taverne ; parfois les marins ivres s'écartaient brusquement, se heurtaient et riaient à gorge déployée, sans bruit, tandis qu'au sol des débris de verre s'éparpillaient parmi des flaques d'alcool. Les fumées à l'odeur de tabac et les flammes dansantes du feu dans l'âtre s'ajoutaient à la chaleur moite et aux relents de boissons et de viande, transportant la petite salle dans un autre univers, un monde où les peaux en sueurs se frottent et où les poings se heurtent sourdement dans un brouillard flou, toute pudeur inhibée.
Assise, immobile au milieu de la cohue trouble, Ajah observait. Les hommes lui offraient parfois leurs verres et elle avalait une longue gorgée de ces liquides qui lui brûlaient l'estomac et participaient à brouiller les limites des corps en mouvements. Elle aimait être ici, au centre de cette danse cotonneuse, parmi ces rudes marins qui l'avaient toujours côtoyée. Elle avait grandi sur les planches du port, les doigts enroulés dans les écoutes ou les mains enserrant une épaisse amarre, quand elle ne tressait pas une corde avec les crins rêches de chevaux usés. Elle avait vu ces marins partir d'innombrables fois ; certains n'étaient jamais revenus, d'autres avaient grandi, d'autres encore, plus chanceux ou plus adroits, avaient vieilli. Elle les avait observés, s'était glissée parmi eux, était passée de bras en bras pour finir sur des ponts fatigués, avait navigué avec eux sur de vieilles dames qui n'abordaient plus les vagues qu'avec lassitude. Elle se sentait ici chez elle, comme dans une deuxième maison, une image en négatif de son foyer, l'alcool remplaçant les livres, les silhouettes brutales aspirant à se consumer au lieu de la douce modération de ses parents.

L'après-midi elle ne s'était pourtant pas réfugiée à l'intérieur du Tonneau percé : c'était une taverne qu'elle connaissait mal, et de toute façon sa confiance, si elle s'accordait facilement, n'était jamais absolue - loin de là. Elle avait préféré se faufiler entre les barreaux cassés d'un soupirail qui menait à une cave condamnée qu'elle avait explorée un jour, il y a longtemps. C'était une pièce sombre à l'odeur âcre de poussière, encombrée de vieux meubles, de masques grimaçants et d'habits tachés, colonisée par les araignées et les souris et visiblement évitée par les humains. Malgré le fouillis qui offrait de multiples cachettes et l'étroitesse de l'entrée, Ajah s'y était sentie acculée, incapable de savoir ce que faisait sa poursuivante, coincée comme un rat dans ce lieu étrange ; lorsqu'elle avait fini par oser s'aventurer dehors, les étoiles brillaient déjà dans le ciel et la ruelle était déserte. Contournant soigneusement l'auberge du Tonneau Percé, elle avait rejoint par des passages étroits le quartier commerçant et s'était réfugiée dans la moiteur, à ses yeux plus rassurante qu'oppressante, de la taverne.
 
Ouranos

avatar


Masculin Messages : 309
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 18
Localisation : Dans un bakeneko bus en route vers le monde des esprits
MessageSujet: Re: Un témoin gênant   Ven 9 Mar - 22:31

Citation :
Yeou-Ying-Sung pénétra dans la taverne de l'Anguille Borgne à la suite de deux de ses gardes du corps. L'air empestait le tabac humide, la sueur, le sel, le poisson pourri et la bière rance. Cela ne la dérangeait pas, après tout ça avait été son quotidien pendant près de vingt ans. Cet endroit était pittoresque et dans un état de délabrement relatif. La plupart des bâtiments de ce quartier étaient à deux doigts de l'effondrement. Sung se demanda comment le maire pouvait laisser passer cela. Depuis qu'elle avait repris les rênes du commerce de son époux, elle avait fait, quelque peu, évoluer les conditions de vie des habitants du Port de Métonymia. Une population contente et se sentant redevable est plus utile qu'une population envieuse et mal nourrie. C'est une population qui protège et sert son souverain. Il y a deux manière de se faire respecter, en se faisant aimer ou par la peur. Elle avait choisi l'amour pour le Port de Métonymia et la peur pour les autres. Sung aimait se dire la souveraine du Port de Métonymia, ce n'était qu'à moitié vrai mais ça lui plaisait. Ses six hommes de main, prirent place autour d'elle. Tous s'étaient tus dans la taverne. Les gardes du corps étaient armés. Le plus grand, Aslan, était un noir musclé que Sung avait affranchi lorsqu'elle s'était emparée d'un commerce d'esclaves. Il lui avait alors juré fidélité. "Une population redevable est utile". Il ne portait qu'un sari marron et arborait fièrement à sa ceinture deux gros pistolets Flintlock à sa ceinture ainsi q'une dague et un sabre à la lame recourbée. La plus petite, Suu Yin, était une ancienne prostituée que Sung avait prise sous son aile. La jeune femme s'était montrée particulièrement bonne en combats de rues lors de rixes entre clans de criminels. Depuis leur dissolution, la Veuve Noire, avait récupéré pas mal de bons mercenaires. Il suffisait juste d'y mettre le prix, et si ça ne suffisait pas... D'autres mercenaires venaient aider à prendre une décision plus sage... La mercenaire portait un simple kimono ample, sans armes apparentes. On avait derrière les jumeaux O'Gorman, deux roux fins et souples qui s'amusaient constamment avec leurs couteaux. Les deux autres gardes du corps étaient, White et Syl, un gros bras portant un large cimeterre et un plus petit et fin, élégamment habillé, portant un cimeterre à sa ceinture.

- Bonsoir mesdemoiselles... J'ai quelques mots à dire au patron de ce... charmant établissement... ainsi que quelques questions à vous poser... J'offre ma tournée bien évidemment... Reprenez vos occupations...

Dit Yeou-Ying-Sung, en déployant son éventail.

- Patron ! Une table et de la bière pour tout le monde !

S'écria Syl en riant. C'était sans doute le plus habile de ses hommes de main avec la population. Là où les autres faisaient peur, Syl était là pour calmer le jeu et contenter tout le monde. C'était un malin, mais il ne l'était pas assez pour mener plus que quelques hommes, un bon homme de main mais pas un chef. Le patron sortit de son arrière boutique, l'air menaçant. Lorsqu'il vit Sung, il pâlit. L'emprise de Sung s'étendait bien au-delà du Port de Métonymia. Elle était partout.

- Sung ! Quelle plaisir de vous voir ! Ici dans mon établissement si pauvre et si délabré... Vous me faites honneur.

Le patron s'inclinait encore et encore devant eux. Aslan s'avança, l'air menaçant, ce qui fit reculer le patron.

- Pour toi, ce sera, Dame Ying, espèce de vermine. Ne l'as-tu pas entendu, une table et de la bière pour tout le monde ! Bouge avant que je ne te brise un bras !

Aslan s'était avancé et se tenait à peine à deux centimètres de l'homme qu'il toisait. Sung applaudissait et riait en laissant apparaître ses dents noires. Les autres hommes de main souriaient, sardoniques.

- Allons allons, Aslan, mon petit, laisse donc tranquille notre hôte ! Allez, servez-nous mon brave, vous ne pensez tout de même pas que nous n'avons rien pour payer ? Syl, mon loulou, donne lui donc un petit quelque chose.

L'homme en question lança une petite bourse au tavernier. Celui-ci leur indiqua une table au fond de la taverne et retourna en courant à son bar. Il revint quelques minutes plus tard avec autant de choppes de bières que son plateau pouvait contenir. Sung et ses gardes s'étaient installés, Aslan debout à côté d'elle, les jumeaux près de la porte de la taverne, Suu Yin assise à la table avec Sung et Syl. White était accoudé à la fenêtre proche de la table. La vieille femme souriait, se ventilant à l'aide de son éventail. Les bières furent écoulées par les marins présents.

- Viens là, Brom... Assieds-toi, nous avons à faire, mon petit...

Sung souriait innocemment. Le tavernier, nommé Brom, s'assit, et Syl passa un bras par-dessus son épaule. L'homme n'était pas très rassuré et tremblait un peu.

-Qu'est ce que vous me voulez ? Je... Vous êtes pas censée être à Métonymia ?

Aslan lui lança un regard menaçant et sortit sa dague pour vérifier la lame.

- Nous voulons ton bien et celui de tes clients mon petit... J'avais quelques affaires à régler avec la banque de Santa Magdalena. Et j'ai encore quelques affaires ici... Vois-tu, j'ai besoin d'un endroit où mes marins pourraient se reposer après leur traversée ainsi qu'un bureau de recrutement et un hangar pour mes cargaisons...

L'homme se rigidifiait petit à petit.

- Nous avons entendu dire que tu avais quelques soucis... d'argent... et médicaux... Voici ma proposition... Je rembourserai tes dettes actuelles et prendrai en charge les soins médicaux de... Cathia... c'est son nom n'est ce pas ? J'investirai dans ta taverne et tu veilleras au bien-être de mes hommes ainsi qu'à de la protection de mes cargaisons...

Brom s'était crispé en entendant le nom de Cathia. Syl et Suu Yin souriaient tandis qu'Aslan grattait une tache sur la table avec sa lame. Les épaules de l'homme s'affaissèrent.

-Très bien... J'accepte...

- A la bonne heure !!!

Aslan rangea sa lame et sourit, ce qui ne le rendait pas rassurant pour autant. Les bières avaient fait leur effet sur les marins, qui n'en étaient pas à leur première. Aucun d'eux n'avait entendu la conversation. Cependant, une gamine attira l'attention de Yeou-Ying-Sung. La petite était recroquevillée dans un coin. La vieille femme fit signe à la petite d'approcher avant de se retourner vers Brom

- Oh mon petit, tu ne s'aurais pas où je pourrais trouver Rei Min... J'ai quelques mots à lui dire... Oh, et j'ai failli oublier, quand est ce qu'on pend le "Grand écumeur des mers", Oswaldo le Magnifique ?

La plus part => la plupart
enviante => envieuse
hommes de mains => hommes de main
Tous c'étaient tus => s'étaient tus
que Sung avait affranchie => affranchi
s'était emparé => emparée
commerce d'esclave => esclaves
q'un => qu'un
deux gros Pistolet => pistolets
lame recourbé => lame recourbée
La jeune femme c'était => s'était
récupérer => récupéré
D'autres mercenaires venait => venaient
qui s'amusait => s'amusaient
quelque mots => quelques
Le patron sortie => sortit
Vient là => Viens là
Assied-toi => assieds-toi
affaire => à faire
Vous êtes pas censé être à Métonymia => censée
et médicale => et médicaux
Les bières avaient fais => avaient fait
souri => sourit
j'ai failli oublié => oublier
 
Kaw'



Gni suprm
Messages : 338
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 19
Localisation : La tête sous l'oreiller
MessageSujet: Re: Un témoin gênant   Lun 30 Avr - 10:15

Absence d'inspi a écrit:
Cette femme –Ajah pouvait-elle lui faire confiance ? Les marins lui obéissaient mais à chaque fois qu’ils la croisaient ils s’écartaient ; elle les avait déjà vu plusieurs fois sur les planches du port ou les pavés de la ville qui se retiraient, tête basse et queue entre les jambes, quand la femme au chignon passait. Elle devait peut-être faire comme eux, fonctionner par mimétisme et se mêler à la masse.
Elle avait décidé de rester dans un coin, assise en tailleur sur une table à l’ombre, à l’observer pour se faire une meilleure opinion, quand elle vit la femme lui faire un signe. Ses mains se crispèrent, cachées entre ses jambes –ne pas montrer sa peur, ou pas tout de suite. Son regard resta haut quand elle franchit les quelques mètres qui la séparait du groupe ; elle se faufila entre les hommes de mains qui la dominaient et se posta devant la femme.
La main sur sa gorge pour sentir ses cordes vocales vibrer, la gamine articula une des phrases que ses parents lui avaient apprise : « Je suis sourde. » Sa voix était morne et elle articulait lentement, prononçant uniformément tous les sons. Elle espérait avoir parlé suffisamment fort pour se faire entendre. Elle hésita à ajouter qu’elle savait lire, mais préféra attendre : peut-être la laissera-t-on tranquille si on croyait ne rien pouvoir en tirer.
 
Ouranos

avatar


Masculin Messages : 309
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 18
Localisation : Dans un bakeneko bus en route vers le monde des esprits
MessageSujet: Re: Un témoin gênant   Lun 30 Avr - 11:56

Citation :
Le petite fille s'était rapprochée et s'était postée devant Sung. La vieille femme sourit. La petite était plutôt mal habillée et sale, elle devait avoir passé plusieurs jours dans les rues nauséabondes du port. La petite fille articula lentement une phrase "Je suis sourde". Yeou- Ying lui sourit. Elle fit un signe à Aslan qui passa un bras sous les aisselles de la gamine pour l'asseoir sur une chaise. Pendant ce temps Ying avait posé sur la table un petit gâteau à l'intention de la fillette.

- Brom, tu apporteras un plat du jour et un chocolat chaud pour la gamine.

- Oui Dame Ying...

Se contenta de répondre Brom en se glissant rapidement vers les cuisines. Syl s'approcha pour s'asseoir à coté de la petite. Parmi les nombreux talents de cet homme de main, il y avait le langage des signes. Il fallait bien quelqu'un pour parler aux sourds et comprendre les muets qu'employait la vieille. Les aveugles faisaient de bons espions, ils écoutaient les gens dans les rues et rapportaient ce qu'ils entendaient. Les sourds étaient de bons crocheteurs et de bons coupeurs de bourses, et les muets, enfin, étaient d'excellents espions et de fabuleux cambrioleurs. Mais une gamine sourde, c'était encore mieux parce que ça pouvait se glisser partout, observer silencieusement, et puis on pouvait parler à côté d'elle sans qu'elle n'entende rien, et de ce fait, pas de fuite possible sur les plans à venir.
Le patron de l'auberge arriva et déposa le contenu de son plateau devant la petite. Un magnifique filet de dorade accompagné par quelques légumes.

-Brom, sais-tu où se trouve Rei Min ?

- Elle est actuellement dans ce port, mais je ne sais pas où elle est maintenant tout de suite... Je vais me renseigner madame...

- Bien et pour Oswaldo?

- Pendu demain dès la lueur du jour!

- Tu connais cette gamine?

- Non, c'est la première fois qu'elle vient, je n'ai pas osé la chasser : elle n'importune personne et puis les marins semblent bien aimer sa petite frimousse.

La vieille se tourna vers la gamine et fit un signe d'éventail à Brom pour qu'il les laisse.

- Bonjour, je suis Sung. Où sont tes parents ma petite ? Mange, c'est pour toi.


Syl traduisit les paroles de Yeou-Ying-Sung à la petite.

c'était rapprocher => s'était rapprochée
poster => postée
elle devait avoir passée => passé
avait posée => posé
homme de mains => main
accompagnée => accompagné
les marins sembles => semblent
 
Meredith Epiolari

avatar

Reine de l'Impro
Féminin Messages : 1374
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 20
Localisation : Between the peanuts and the cage
MessageSujet: Re: Un témoin gênant   Mer 2 Mai - 14:56

Citation :
Rei Min attendait non loin de la porte quand elle la vit s'ouvrir. Cosimo parut, Da Vitorrio était avec lui. Rei Min s'approcha et fronça le nez. Oswaldo ne sentait pas très bon. Elle non plus, mais les geôles d'ici avaient une odeur particulière. Même en deux jours, son séjour en cellule avait laissé des traces sur le pirate : cheveux ébouriffes, traits tirés, air ahuri...
- J'avais dit « attaché », Cosimo.
- Oh, tu peux me croire, il n'ira pas bien loin, répliqua le gardien.
C'est vrai qu'Oswaldo semblait tout juste tenir debout et qu'il tremblait un peu. Elle l'avait même entendu murmurer un « Pourquoi ? » au gardien qui l'avait sorti de là. Le pauvre n'en croyait pas sa chance.
Cosimo fut sobrement invité à partir, ce qu'il fit sans demander son reste. Aussitôt le gardien disparu, Rei Min parla affaires :
- Ne cherche pas à t'enfuir, car j'ai une information pour toi. Je connais une petite fille qui sait ce que tu cherches. Nous la trouverons ensemble, mais tu dois d'abord écouter ce que je dois te dire.
C'était une bonne habitude que Rei Min avait, qui consistait à résoudre tous ses problèmes à la fois. De une, elle se mettait Oswaldo dans la poche, de deux, elle avait un allié pour retrouver son témoin gênant. C'était certes un gros coup de bluff, mais Rei Min n'en laissa rien paraître. Du reste, elle ne s'inquiétait pas : tout le monde cherchait quelque chose. Oswaldo ne pouvait que mordre à l'hameçon.
Mais pour le moment, l'autre ne réagissait pas. Il devait être encore un peu sonné, et les informations pleuvaient sur lui sans qu'il ne puisse les digérer. Peut-être par pitié, Rei Min tendit à Oswaldo une flasque de rhum qu'elle portait à la ceinture :
- Tiens, prends-ça, t'as vraiment une sale gueule. Je vais aller droit au but : il va y avoir un conseil des différents clans pirates à Métonymia dans les semaines à venir. J'ai besoin d'assister à ce conseil, et toi seul peux m'y introduire.
Rei Min sourit. Elle avait dit à Cosimo que Da Vitorrio lui devait de l'argent parce qu'il n'avait pas besoin de savoir tout cela, mais c'était la vraie raison de sa venue ici. Elle hésita un instant, avant d'ajouter :
- Mais la fille d'abord, bien entendu. Elle a ce que tu cherches, après tout.



Dernière édition par Meredith Epiolari le Mer 2 Mai - 14:59, édité 2 fois
 
Midnight

avatar

Maîtresse incontestée des vices infantiles
Féminin Messages : 359
Date d'inscription : 29/07/2014
Age : 18
MessageSujet: Re: Un témoin gênant   Mer 2 Mai - 14:56

Citation :
Oswaldo fixait, hébété, la jeune femme qui lui faisait face. Son visage atypique lui rappelait vaguement quelque chose. Ce devait être Rei Min Sung, qui avait autrefois été l'une des leurs mais les avait trahis pour les chasser. Et c'était elle qui l'avait fait sortir de là ? Il comprenait de moins en moins ce qui lui arrivait. Elle commença à lui parler, mais ses explications lui paraissaient floues. Encore sonné, il ne saisissait que des bribes de phrases qui formaient un discours brouillon. Il y était question d'une petite fille, de clans pirates… Quel était le rapport ? Qu'attendait-elle de lui ? Elle conclut enfin par cette phrase : « Elle a ce que tu cherches, après tout. »
Ce qu'il cherchait ? Il ne comprenait pas. Que cherchait-il au juste ? Comment cette femme et une gamine pouvaient le savoir alors qu'il n'était pas lui-même sûr d'en avoir la moindre idée ? Il cherchait la richesse et le respect, évidemment, comme tous les pirates. Mais un enfant, une fille qui plus est, ne pouvait lui offrir ni l'un ni l'autre.
La vengeance ? L'idée lui apparut soudain. Il lui semblait que cette histoire remontait à des années, et il avait depuis longtemps renoncé à l'idée de la retrouver. Mais si… ? Était-ce à cela que Rei Min faisait allusion ? Impossible, il n'avait jamais vraiment évoqué ce qui l'avait poussé à devenir pirate, et la gamine devait encore chier dans ses langes à l'époque. Pourtant l'idée l'obsédait. S'il y avait une chance, même mince… Avoir sa vengeance, enfin… Si c'était vraiment la vengeance qu'il voulait.
Il hésitait. Il ne savait pas exactement ce que la femme voulait de lui. Mais tout avait un prix, et celui de la chasseresse risquait d'être élevé. Un instant, il fut tenté de s'enfuir. Mais il était trop mal en point pour courir, et Rei Min était faible mais athlétique et savait se battre. S'il tentait quoi que ce soit maintenant, elle le remettrait dans le merdier dont elle l'avait sorti, et d'ici quelques heures il se balancerait au bout d'une corde. Il n'avait d'autre choix que de la suivre, pour l'instant du moins.
Il accepta la flasque qu'elle lui tendait, n'ayant même plus le réflexe de se méfier de son contenu. Il acquiesça d'un faible mouvement de tête. Il devait retrouver son capitaine. Il aviserait ensuite.



La Mère Patrie vaincra ~

"Je croyais qu'on allait jouer à cache-cache..."
Le petit Arthur, sept ans


 
Kaw'



Gni suprm
Messages : 338
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 19
Localisation : La tête sous l'oreiller
MessageSujet: Re: Un témoin gênant   Dim 13 Mai - 17:54

Citation :
Les adultes continuaient à parler autour d’elle, mais Ajah sentait qu’on la surveillait toujours du coin de l’œil. Tentant de cacher son malaise, elle prit un morceau du gâteau que la femme avait posé devant elle et le mâcha lentement, sans cesser d’observer avec attention la scène qui se déroulait dans la taverne. Un homme -le tavernier- posa une assiette pleine devant elle ; même en lui tendant le plat, il ne quitta pas du regard la femme qui semblait le terroriser.
Ajah se mordit les lèvres en voyant un homme, le plus élégant, s’adresser à elle en langue des signes. Elle hésita encore un instant, puis se décida à répondre.
Elle salua la femme -Sung- du geste, main droite ouverte et paume tournée vers son menton, puis se retourna vers l’homme ; n’ayant pas le temps de réfléchir à la réponse, elle opta pour la vérité.
« Dans notre maison. Qui êtes-vous ? »
Regardant à nouveau Sung, elle refit le premier signe pour la remercier, espérant adoucir sa question si elle leur avait paru impertinente.
Ne sachant que faire, elle tendit une main vers son assiette et attrapa du bout des doigts un morceau du poisson, dégagea la chair sans arrêtes présente sur son flanc et commença à manger.
 
Ouranos

avatar


Masculin Messages : 309
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 18
Localisation : Dans un bakeneko bus en route vers le monde des esprits
MessageSujet: Re: Un témoin gênant   Sam 30 Juin - 15:39

Citation :
" Dans notre maison. Qui êtes vous?"

Traduisit Syl à Sung. Elle sourit : la vieille avait beau tenir d'une main de fer des commerces fort douteux, elle n'en demeurait pas moins une femme avec un cœur. Savoir que la petite avait une famille la rendait heureuse, et ne l'empêcherait pas de recruter la gamine. Elle fit claquer son éventail. Suu Yin réagit et sortit de son kimono une belle pièce ronde en argent qu'elle déposa sur la table devant la gamine. Tout le monde aime l'argent, c'était la première leçon que Sung avait apprise, et tout le monde peut être acheté du moment qu'on y met le prix, c'était la deuxième leçon.

- Tiens, je te donne cette pièce, c'est un cadeau. Je peux te donner d'autres pièces si tu veux, je ne te demande qu'une chose en échange : je veux que tu me dises tout ce que tu vois. Je te donnerai plus de pièces si tu acceptes de me dire ce que font certaines personnes. Tu seras protégée et tes parents aussi. Si tu refuses, je n'en ferai rien, mais si tu acceptes et que tu me donnes de bonnes informations alors je pourrai te rendre riche. Marché conclu ?

Syl traduisit à la petite ce que Sung disait. Un homme rentra dans la taverne et vint murmurer quelques mots à l'oreille de Suu Yin qu'elle vint à son tour murmurer à l'oreille de Yeou-Ying-Sung.

- Ma dame, Oswaldo et Rei Min ont été vus ensemble pas très loin.
 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un témoin gênant   

 
 

Un témoin gênant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Michaux, Agnès] Le Témoin
» [J'ai Lu] Le Témoin d'Agnès Michaux
» [Rosnay, Tatiana (de)] L'appartement témoin
» Agatha Christie - Tome 14: Témoin indésirable [Chandre]
» Appel à témoin pour l'émission c'est ma vie diffusée sur M6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zéphyr Embrasé :: Vos Role-Play :: RP Pirate :: Zone de jeu-